Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 14:19

charlie-hebdo.jpg

 Réponse de Magali Pignard

 

 

Bonjour
Je suis maman d'enfant autiste
j'ai lu avec consternation l'article ( 14 décembre ) de Antonio Fischetti
Vous parlez de guerre de tranchée sans une seconde vous demander d'où vient cette guerre.
Voila les faits :
- L'approche psychanalytique de l'autisme est invalidée par la communauté scientifique internationale.
- Seule cette approche est reconnue par l'état Français, et encensée par des journalistes ( scientifiques ?) comme vous.
- La psychanalyse est exclue de l'autisme dans tous les pays civilisés ( sauf la France )
- La France a 40 ans de retard / autres pays en matière de prise en charge des personnes autistes
( pointée régulièrement du doigt par le CCNE, condamné par le conseil de l'europe en 2004 etc...)
Je suis désolée, mais quand un professionnel se rend compte que son approche est invalidée, et dangereuse car conduisant à de la maltraitance ( pas de traitement pour un autiste = mal traitance ) , il doit se former aux approches qui ont fait preuve de leur efficacité et qui sont régulièrement évaluées.
Se former ou passer la main.
Vous parlez de neuropsychanalyse ( spécificité franco française ?)...bref : comment continuer à faire de la psychanalyse en faisant croire qu'on s'intéresse aux neurosciences...
ou comment continuer à se rendre presentable .
La neuropsychanalyse est une non-science.
C'est l'art de ne prendre que les exemples qui vont dans le sens de la théorie posée à l'avance, tout en écartant les exemples la contredisant.
  • En gros en neuropsychanalyse: un seul exemple permet de valider la théorie
  • Et en science : un seul contre exemple permet d'invalider la théorie
Impossible de faire coïncider les deux.
 
Ce que vous faites est grave : vous contribuez à la désinformation du public, en faisant croire que la guerre vient des parents. mais non elle ne vient pas des parents : la guerre vient de professionnels haut placés visiblement incompétents qui refusent d'admettre leur incompétence, qui continuent envers et contre tout ce qui se fait dans le monde entier à affirmer que l'autisme est une psychose etc...savez vous que la France est la risée des autres pays ? Je crois bien que vous ne contribuez pas à changer cela, bien au contraire.
En fait j'ai bien envie de faire traduire votre article et de le diffuser aux états unis...( ils nous suivent et le film  sera montré à la prochaine conference internationale de l'autisme à Philadelphie )
Vous vous pensez libre "ni dieu ni maître"...mais vous êtes finalement très conformiste.
Devoué à la psychanalyse ( ou neuropsychanalyse ce qui est pareil )
Magali Pignard - scientifique
Réponse de Carole Contaud
En tant que maman d’un petit Joaquim, 5 ans, diagnostiqué autiste il y a deux ans, je me permets d’apporter des précisions sur l’article d’Antonio Fischetti autour de l’affaire opposant Sophie Robert et les trois psychanalystes qui la poursuivent en justice afin d’interdire la diffusion de son documentaire, « Le Mur, la Psychanalyse à l’épreuve de l’autisme » (CH du 14 décembre).
 M. Fischetti insiste, à juste titre d’ailleurs, sur la culpabilisation exacerbée qu’exercent les thérapeutes d’obédience psychanalytique à notre encontre, culpabilisation qui se retrouve dans de nombreux commentaires rapportés dans le documentaire « litigieux ».
 Mais je regrette que vous ayez omis de préciser à quoi est due cette culpabilisation, ni ses conséquences du point de vue des thérapies que ces psychanalystes proposent.
Ces derniers rejettent en bloc les découvertes scientifiques récentes sur les causes neurologiques de l’autisme, pourtant admises par l’ensemble de la communauté internationale et par l’OMS, et considèrent que l’autisme est une psychose causée par une mauvaise relation à la mère.
Conséquences de cette définition erronée de l’autisme, la prise en charge que propose la psychanalyse est totalement inadaptée et ne permet à nos enfants aucune progression, que ce soit au niveau éducatif (en Grande-Bretagne, 70% des enfants sont scolarisés en milieu ordinaire, en France, ce pourcentage tombe à … 20% !), au niveau de l’acquisition de l’autonomie, du langage et des capacités motrices. Sans même parler de leur insertion sociale…

 Il existe des prises en charge qui ont fait leurs preuves, partout dans le monde, mais ces dernières ne parviennent pas à s’imposer en France où, malgré nos efforts pour les faire connaître, la thérapie de type psychanalytique est trop souvent imposée, que ce soit dans les CMP, les IME, les hôpitaux de jour et les instituts spécialisés.
La « guerre de tranchées » que M. Fischetti évoque à la fin de son article est une guerre spécifiquement « franco-française » et explique nos 40 ans de retard par rapport au reste du monde dans la prise en charge de l’autisme.
 C’est pour cette raison essentiellement que nous nous mobilisons pour soutenir Sophie Robert contre la menace de censure qui pèse sur son documentaire."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : autisme
  • autisme
  • : Vue générale de l'autisme en France, témoignages.
  • Contact

Profil

  • mag2
  • Autre blog :
http://blogs.lexpress.fr/the-autist/
  • Autre blog : http://blogs.lexpress.fr/the-autist/

Humour