Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 15:00

Conseils, pour plus de diplomatie, pour un PPS

L'école a une seule peur, perdre le contrôle, perdre le pouvoir, être critiqué, en échec "scolaire". L'école doit être parfaite aux yeux de tous, ça c'est pour le discours général du haut de l'Education Nationale. Donc les décisions doivent toutes venir en apparence de l'école, pas  de la famille. A la limite, de la santé ok, ça marche.

Donc, si la famille veut qu'une décision soit prise par rapport à son enfant

1 .La famille doit d'abord voir l'enseignant, et/ou le directeur, faire sa demande en privé, sans aggression, profil bas.
2. Si c'est une demande conforme à toutes les parties, l'école pourra annoncer au prochain PPS qu'ils ont accédé à la demande de la famille.

 Ainsi, sur la copie du PPS, on verra que l'école joue bien son rôle d'intégration, d'éducation, soucieux de la réussite des élèves, à l'écoute des besoins des familles.


Et si la demande n'est pas conforme?

Euh, c'est fichu, rien à faire.
Consulter alors le fichier "pour un dialogue réussi"


Conseil, pour l'école

Les parents doivent être informés en premier, en cas de changement d'horaire, d'aménagement. L'école doit demander si les parents sont d'accord.

C'est ce qui est si humilant pour les parents: ne pas savoir à quelle sauce leur enfant sera mangé, et ne pas être informé.

Ce sont les parents qui décident en dernier recours de la scolarisation de leur enfant. Leur enfant est à l'école, mais cela reste quand même leur enfant, ils doivent être vus comme faisant partie de l'équipe pédagogique.

L'école doit simplement faire comprendre cela, pour que les parents se sentent reconnus.


Ce que je crois

Par le dialogue, la reconnaissance de tout le monde, les décisions qui sont les plus  évidentes pour tout le monde peuvent être prises, sans passer obligatoirement par l'affrontement.

communiquons ensemble!

Partager cet article

Repost 0
Published by groda et ptitsa
commenter cet article

commentaires

Cécile 20/01/2010 17:51


Pour me "frotter" à l'éducation nationale depuis 4 ans déjà avec Adam, je constate que deux années se sont mal passées et deux autres se seront bien déroulées. Je mets quand même à part la première
scolarisation car Adam présentait de gros troubles comportementaux qui se sont bien arrangés depuis. Mon pire cauchemard : la moyenne section. Enseignante réfractaire et odieuse la plupart de
temps. Elle a réussi à faire démissionner l'AVS d'Adam, ma nounou qui venait le chercher pour le midi et j'ai failli le déscolariser et faire une bonne dépression. Mais comme c'était le but, j'ai
tenu bon. Bref, quand ça ne va pas avec l'enseignante, tout se complique beaucoup ...


groda et ptitsa 21/01/2010 07:13


oui, tout depend de la maitresse.
moi pour l'instant c'est une année terrible, et une bien, avec un changement d'ecole au milieu


Présentation

  • : autisme
  • autisme
  • : Vue générale de l'autisme en France, témoignages.
  • Contact

Profil

  • mag2
  • Autre blog :
http://blogs.lexpress.fr/the-autist/
  • Autre blog : http://blogs.lexpress.fr/the-autist/

Humour