Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 08:09

Je suis catastrophée par la mise au placard du Dr Lemonnier. Je suis la maman rennaise d’un petit garçon Asperger de 6 ans.


Mon petit bonhomme était passionné par les ventilateurs et les machines à laver étant petit. Il faisait de l’écholalie, confondait le « tu » et le « je » et ne savais pas dire « oui » ou « non » mais répétait nos phrases pour répondre. Quand l’institutrice de petite section nous a alerté sur sa passivité et son isolement en récréation j’ai décidé de consulter (je passe sur la dénégation de mon mari).


Rendez-vous pris au CMPP (Centre Médico Psycho Pédagogique). Entre-temps grâce aux forums et à internet j’ai connaissance du Centre Ressources Autisme de Brest. Je réussis à prendre rdv également.

 

Trois séances sont d’abord faites avec une psy du CMPP qui analyse tout ce que mon fils dit ou fait, avec parfois un décalage ridicule entre son interprétation et la réalité selon mon point de vue. Elle me pose beaucoup de questions sur ma relation avec lui. J’insiste sur le principe d’un diagnostic mais elle le refuse en argumentant que « lorsqu’on colle une étiquette à un enfant on s’aperçoit parfois plus tard qu’on s’est trompé ».

 

Je rencontre enfin le Dr Lemonnier lors d’une séance ayant pour but de déterminer s’il y a lieu ou non de faire un bilan. Bien que les signes de mon fils soient de plus en plus discrets il décide qu’il serait en effet utile d’en faire un. Devant ma désillusion quant au suivi au CMPP il me propose un suivi au CMP (Centre Médico Psychologique) mais sans conviction. Selon lui seuls le SESSAD (Service d'Education et de Soins Spécialisés à Domicile) et une certaine psy de Rennes sont compétents en matière d’autisme. La psy consulte pour une zone géographique qui ne nous correspond pas…


Je rencontre donc la psy du CMP cette fois. Même discours que la 1ère. Pas de diagnostic à faire, il faut attendre et observer. M’étant beaucoup renseignée sur le syndrome d’Asperger elle grimace quand je lui en parle. Peut-être mais ça peut être aussi un léger retard mental, ou rien du tout… Elle me propose « si je veux » des séance en psychomotricité au CMP.


Je revois le Dr Lemonnier 6 mois puis un an après le 1er rdv. C’est l’heure du bilan. Le diagnostic tombe : syndrome d’Asperger.

 

Mais certains éléments étonnent le Docteur. Il a de très bonnes compétences en interactions sociales à tel point que l’ADOS (échelle d'observation pour le diagnostic de l'autisme) est négatif pour l’autisme. On en vient à parler de l’allaitement très long (car à ce moment toujours en cours) dont il a bénéficié. Il en viendra ensuite à comparer son cas à 4 autres cas d’enfants Asperger allaités au moins 4 ans et qui présentent les mêmes particularités. Le rôle de l’ocytocine (hormone déclenchée par l’allaitement et contenue dans le lait) est un élément de recherche dont le Dr Lemonnier s’intéresse également.


Il me conseille ardemment un suivi en orthophonie. Sur le coup je n’y vois pas l’intérêt vu que mon fils a une bonne élocution…


Peu après a lieu la réunion d’équipe éducative en fin de grande section. L’équipe déconseille fortement le passage en CP de mon fils : il n’a pas du tout les pré-requis surtout en lecture.


Sur ces entrefaites je vois la psy du CMP à qui je montre le diagnostic. Elle me propose tout de suite l’hôpital de jour en me précisant qu’il y a de l’attente. Je lui fait comprendre qu’il est hors de question qu’il y aille et que je souhaite qu’il aille en élémentaire. Elle me répond que je ne dois pas placer la barre trop haut pour lui, qu’il risque d’être en grande souffrance et que s’il passe en CP il faudra peut-être envisager alors un retour en maternelle s’il souffre trop.

 

J’en parle au Dr Lemonnier (toujours dispo par mail, merci à lui!) qui me rédige une lettre appuyant la nécessité du passage en CP. Pour lui, il n’y a rien de pire que l’enseignement de maternelle pour un Asperger (troubles associatifs). L’enseignement en élémentaire est carré et clair. C’est ce qu’il faut. Il s’appuie sur sa propre expérience et le dit. Cette lettre m’aide à demander le passage en CP.

 

Aujourd’hui mon fils est donc en CP. Il fait par étapes des progrès phénoménaux et est même un peu au-dessus de la moyenne des autres élèves en lecture. L’orthophonie l’a énormément aidé (méthode Borel Maisonny). Il est aussi suivi en psychomotricité mais plus au CMP où il ne passait son temps qu’à jouer sous observation. Son écriture s’affine petit à petit. Les maths sont un peu plus difficiles mais il est parfois capable de faire certaines opérations de manière non conventionnelle… Il a des copains, joue, commence à intégrer la notion d’équipe en sports co, est super content d’aller à l’école.

Il a eu la chance de tomber sur un enseignant excellent et très ouvert et sur une Auxilliaire de Vie Scolaire attentionnée.

J’ai cessé le suivi au CMP, qui ne menait à rien et me démoralisait. J’ai obtenu du Dr Lemonnier un rdv 1 à 2 fois par an pour faire le point.

 

Je ne le remercierais jamais assez d’avoir eu confiance en mon fils et d’avoir encouragé sa scolarisation à son niveau. Je n’ose imaginer quelle évolution mon fils aurait eu si j’avais écouté les autres professionnels.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fred 27/08/2013 11:43

Sur Rennes et avec un parcours tres similaire, j'ai eu la grande chance de rencontrer le Dr. Lemonnier egalement, je suis dispobible si vous souhaitez echanger ...

Présentation

  • : autisme
  • autisme
  • : Vue générale de l'autisme en France, témoignages.
  • Contact

Profil

  • mag2
  • Autre blog :
http://blogs.lexpress.fr/the-autist/
  • Autre blog : http://blogs.lexpress.fr/the-autist/

Humour