Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 10:14

canard-enchaine-30-novembre.jpg

Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 14:53

souscription-photo.jpg

 

 

1 -Aller sur ce lien

https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash4/314954_289855084378483_287971621233496_956184_1583081354_n.jpg

2- Imprimer la photo ( aggrandir avec loupe )

3- Remplir le formulaire qui est sur la photo

4- Redigez un chèque à l'odre de "Océan Invisible Productions"

5- Envoyer le cheque ET la photo à l'adresse "OCEAN INVISIBLE PRODUCTIONS - 2 Place aux Bleuets, 59000 Lille "

 

 

 

 

 

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 09:20

J'ai trouvé par hasard sur internet cette information :

 

Une conférence sur la neuro-psychanalyse sera organisé dans l’enceinte de l'Hôpital Necker Enfants Malades le 12 MARS 2012 à 18H30.

Sujet de la conférence:

"Synchronie, réciprocité et mamanais dans les interactions père-mère-bébé à devenir autistique, à travers l'étude des films familiaux".

 

J'ai eu envie de relayer cette information, et d'écrire un article, me servant de ce qu'a écrit Olivier Bousquet sur la neuropsychanalyse - merci Olivier !

 

Quelle est la fonction de la neuropsychanalyse ?

 

Les psychanalystes se sont trompés sur leur interprétation des comportements des personnes autistes.

Les avancées scientifiques contredisent ces interprétations, et les discrédite donc.

Les psychanalystes, si ils avaient fait preuve de compétence, auraient pu admettre que leur interprétation était erronée.

 

Mais cela aurait eu comme conséquence pour eux la perte de leur clientèle autiste : en effet  la psychanalyse ne figure dans aucune recommandation nationale ou internationale...

 

Donc ceux ci ont eu l'idée, pour pouvoir continuer à exercer dans l'autisme, de tenir compte des découvertes scientifiques pour leur interprétation. C'est à dire que ils partent des découvertes et qu'ils les détourne pour servir leur interprétations, qui elles n'ont pas changé depuis les années 1950.

Ce nouveau concept - s'approprier les découvertes sur le plan neurologique, génétique, en vue de servir leurs interprétations des années 1950 - a été baptisé "neuropsychanalyse"

 

Conclusion: La neuropsychanalyse est un nouveau concept qui permet aux psychanalystes de faire croire aux professionnels qu'ils sont dans le coup

 

Quel est le public visé par ce courant ?

 

- Séduire les professionnels qui doutent encore. Démarche très habile. Nous trouvons une situation équivalente dans l’exercice illégal de la médecine où des personnes plaquent une théorie sur une spécialité médicale reconnue. Ici la Neurologie sert de faire valoir. Ce type de démarche s'érige de facto en autorité scientifique acquise apriori. Elle va pourtant à contre courant de tout consensus

 

- Séduire ( ou calmer ! ) les parents 

 

par exemple, Bernard Golse écrit que "  Il ne faut pas confondre un psychanalyste d’autrefois et ceux qui, comme moi, consacrons beaucoup d’énergie à construire des ponts entre les neurosciences et la psychopathologie.

Parents et professionnels ne pourront jamais aider les enfants autistes s’ils fonctionnent avec des clivages"

 

J'ai juste envie de lui répondre, voyant ce que ses pairs ont dit en 2011 dans le documentaire "le mur"  que si les interprétations de la neuropsychanalyse sont identiques aux interprétations de la psychanalyse, quel est l'intérêt d'inventer un nouveau concept ? Si les conséquences seront les mêmes, à quoi bon ?

 

 

Retour au sujet abordé lors de cette conférence

 

Un bébé à devenir autistique...cela veut il dire qu'un bébé ne naît pas autiste, mais le devient ?

On va parler des relations parents-bébé, de la façon dont la maman parle à son bébé ( le "mamanais").

 

De là il n'y a qu'un pas pour penser que dans cette conférence, on veut démontrer que la nature de la relation parents-bébé a une conséquence sur le devenir autistique du bébé.

 

Est ce une interprétation exagérée de ma part ? J'aimerais bien y aller pour voir si j'ai raison ou pas, peut être que les deux n'ont rien à voir !

  

Conclusion

 

Cette conférence informe en public avec des fonds publics et forme des professionnels soignant des usagers.

Ces caractéristiques s'apparentent à celles d'une activité sectaire qui se complète par un vocabulaire et les concepts employés intelligibles par les seuls initiés et s'achève par des conséquences délétères avérées sur les enfants avec autisme et leur famille.

 

 

Repost 0
Published by groda et ptitsa - dans psychanalyse et film "le mur"
commenter cet article
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 12:52
Dans le film  " Le mur - psychanalyse à l'épreuve de l'autisme" , voila ce que l'on peut entendre des psychanalystes interviewés : " La femme est du coté de la nature, elle a un coté animal. Tandis que l'homme est celui qui a fondé la culture" - de Aldo Naouri
 
Esthela Solano dit  que " l'homme a une fonction symbolique, c'est lui qui permet l'accès au langage" ; et que " si l'enfant ne parle pas c'est que l'homme n'arrive pas à s'interposer entre l'enfant et la mère "  - de Geneviève Loison
 
Et la mère quelle est sa fonction ? " La mère, c'est la loi du caprice" poursuit Esthela Solano, psychanalyste
 
En tout cas ça ne les dérange pas de labeliser les femmes et les hommes, tout en se vantant de  leur façon de faire au cas par cas
 
Donc pour résumer:  
 
 La femme = capricieuse et animale 
 L'homme = celui qui a fondé la culture, qui guide l'enfant ( ça aussi c'est dit dans le film - Esthela Solano )
 
Personnellement cela me rappelle le discours des islamistes
 
  • Pour en revenir au coté sauvage de la femme..les atrocités commises régulièrement par les êtres humains ( génocides etc ) sont perpetrés par des hommes non ?  

 

" oui mais c'est par ce que les hommes sont sous l'emprise des femmes" justifie hors caméra un des psychanalystes.
   Donc conclusion : la barabarie des hommes est la faute des femmes.
 
J'aimerais bien savoir si les membres des associations féministes partagent cette vision....
 
 
  • Et l'inceste alors, comment il se justifie lui ? Ce sont plutot des hommes qui violent leur progéniture, pas des femmes..

 

A ce sujet, Jacquelines Schaeffer, psychanalyste, affirme  que " L'inceste paternel ça fait pas tellement de dégats, ça rend juste les filles un peu débiles, alors que l'inceste maternel rend les garçons psychotiques".
Sous entendu...ce n'est pas grave de violer sa fille messieurs, elle s'en sortira....
 
Au fait pouquoi il y a plus d'incestes paternels que d'incestes maternels ?
Aldo Naouri donne la réponse, affirmant que "l'attitude maternelle à l'endroit des enfants est une attitude d'essence incestueuse, spontanément", expliquant ainsi que "elle n'a pas besoin de passer à l'acte"  
Par ce que les hommes en ont besoin ? Cela veut il dire que les hommes, qui n'ont pas cette attitude incestueuse integrée, doivent passer à l'acte pour montrer leur amour ? Serait ce une manière de justifier le fait qu' un père viole sa fille ?
 
J'aimerais bien savoir si les membres des associations d'enfants victimes d'incestes  partagent cette vision....
 
 
  • Au sujet des pères d'enfant autistes, voila ce que dit Geneviève Loison :

 

"Il n'a pas la fonction d'être aimé, considéré dans sa parole" ou bien "Il n'existe pas, la mère nie son existence, il n'y a que elle et l'enfant qui compte ! Il n'existe que dans la violence, ou il est violent lui même [..] pour pouvoir exister"
Cela veut il dire que un homme qui frappe sa femme, c'est compréhensible, car cela lui permet d' exister ?
 
J'aimerais bien savoir si les membres des associations de femmes battues partagent cette vision....
 
 
  • La psychanalyse interprète des faits, puis essaye de nous faire croire que cette interprétation est un fait réel .

 

 
Malheureusement en France cet essai est transformé....
Un exemple ?

observation des comportements d'un enfant autiste ( réalité ) = sa mère l' a plongé dans un traumatisme : il s'est réfugié dans un monde à lui, pour échapper au désir de mort de sa mère ( interprétation de cette réalité )
Et delà les conséquences, reelles, qui suivent : un gachis d'êtres humains...qui continue aujourd'hui en france, car la majeure partie des "pros" en charge des enfants pensent encore comme cela. Ils ne le disent pas ouvertement bien sur, car les assocs leur tombent dessus et aussi le conseil de l'Europe ( qui a d'ailleurs condamné la france en 2004 pour maltraitance sur les autistes )
 
Ainsi, les pros continuent à écrire des livres en disant que l'autisme c'est une psychose : les français les croient - ce sont des "pros", ils doivent bien savoir de quoi ils parlent non ?
 
J'aimerais bien savoir si les membres des associations de personnes autistes partagent cette vision.... 
 
Ah non : ça je le sais déjà !
 
   
Repost 0
Published by groda et ptitsa - dans psychanalyse et film "le mur"
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 22:02
Comuniqué de Sophie Robert, realisatrice du film "le mur"

 

http://www.autistessansfrontieres.com/lemur-site-officiel.php

 

 

Suite à la diffusion du MUR le 7 septembre dernier, AUTISTES SANS FRONTIERES et la FEGAPEI ont reçu quantité de témoignages de parents : combat pour avoir un diagnostic, nihilisme thérapeutique, absence d'information, rétention des enfants dans des structures inadaptées, refus d'informer, culpabilisation des mères, manipulations,... maltraitance psychologique et physique des personnes avec autisme et... de leur famille, etc. L'ampleur du phénomène et ses dramatiques conséquences sanitaires ont conduit Philippe Calmette, directeur général de la FEGAPEI a se demander si nous n'étions pas devant un scandale de santé publique équivalent à celui du sang contaminé ou du Mediator. Aujourd'hui, à l'initiative de la FEGAPEI et d'AUTISTES SANS FRONTIERES, trois gros cabinets d'avocats parisiens sont en train de plancher sur cette question, en vue d'engager des poursuites afin que cesse cette situation inacceptable. .

L'action en justice mentionnée est à l'étude.

 

 

A ce stade rien n'est sûr et aucune direction n'est clairement prise. C'est à prendre au conditionnel.

En revanche, il est créé une association des familles de victimes des mauvaises pratiques psychanalytiques "SOS AUTISTES MALTRAITES".

L'adhésion est gratuite

A partir de lundi 03 octobre 2011 les personnes qui le désirent pourront poster leur témoignage à

contact@sos-autistes-maltraites.fr

 

Repost 0
Published by groda et ptitsa - dans psychanalyse et film "le mur"
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 21:10

link

 

 
Un documentaire militant sur la conception psychanalytique de l'autisme


 L'association Autistes sans frontières publie un documentaire militant et poignant, Le mur, où la conception de beaucoup de pédopsychiatres et psychanalystes français sur l'autisme s'oppose à celle de nombre de scientifiques et des associations de familles.

Ce documentaire de 52 mn -sous-titré : la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme- est projeté mercredi soir à Paris, alors même que s'achève une consultation publique ouverte en juillet par la Haute autorité de santé, qui doit mettre au point des recommandations de bonne pratique de l'accompagnement et du suivi de l'autisme.

Fondé sur des entretiens avec des psychanalystes et des rencontres de familles d'enfants autistes, il se veut une véritable démonstration par l'absurde de l'inefficacité de l'approche psychanalytique de l'autisme.

La réalisatrice Sophie Robert a rencontré une vingtaine de pédopsychiatres et psychanalystes français, pour qui il y a beaucoup à voir entre autisme et psychose. Même si certains d'entre eux ont estimé à d'autres occasions que l'autisme a des causes multiples et variables nécessitant des approches multidimensionnelles, incluant certaines techniques éducatives spécialisées.

En 2000, rappelle Autistes sans frontières, la chercheuse de l'Inserm Monica Zilbovicius a vu dans l'autisme un trouble neurologique entraînant un handicap dans l'interaction sociale, correspondant à des anomalies dans le sillon temporal supérieur du cerveau.

Pour les psychanalystes interrogés, l'autisme pourrait être la conséquence d'une dépression maternelle, d'une mauvaise relation avec l'enfant, voire d'un refus de l'apport masculin pour la conception. Certains parlent de mère psychogène, de stade de folie transitoire de la mère, voire de désir incestueux.

Que font les psychanalystes devant un enfant autiste ? J'en fais très peu, j'attends qu'il se passe quelque chose, dit l'un. J'essaie d'apprivoiser l'enfant, je me tiens en retrait, dit un autre.

En contrepoint, des familles avec enfants autistes montrent les progrès réalisés en utilisant des méthodes éducatives et comportementales. Guillaume, considéré jadis comme autiste profond, est aujourd'hui dans une école ordinaire, en 6ème, avec le seul accompagnement d'une auxiliaire de vie.
Repost 0
Published by groda et ptitsa - dans psychanalyse et film "le mur"
commenter cet article

Présentation

  • : autisme
  • autisme
  • : Vue générale de l'autisme en France, témoignages.
  • Contact

Profil

  • mag2
  • Autre blog :
http://blogs.lexpress.fr/the-autist/
  • Autre blog : http://blogs.lexpress.fr/the-autist/

Humour